5 conseils pour réduire les frais de notaire

Lors d’une transaction immobilière, l’acheteur doit verser des frais de notaire composés généralement de droits de mutation. Il s’agit de taxes dus à payer à l’état. Ces frais sont donc obligatoires, mais il existe des moyens de les alléger. Pour ce faire, vous devez suivre ces conseils qui se jouent sur des détails mais qui peuvent vous aider à beaucoup économiser.

5 conseils pour réduire les frais de notaire

Retrouvez la version vidéo de cet article sur ma chaîne YouTube en cliquant ici

Faites en sorte que les frais d’agence soit à votre charge

Généralement, un agent immobilier signe un mandat de vente au vendeur. Dans ce contrat, il est stipulé que c’est au vendeur de payer l’agent immobilier et que les frais sont inclus dans le prix du bien. Dans ce cas-là, ce sera à vous, l’acheteur, de régler les frais de notaire, à savoir les taxes et impôts sur la commission de l’agent immobilier. Vous pouvez éviter cela en négociant avec l’agent immobilier et signer un mandat de recherche avec lui, avant de signer le contrat d’achat. Il s’agit d’un compromis qui n’aura pas d’impact sur la négociation, mais qui mentionnera juste que c’est vous qui recherchez un bien, alors les commissions de l’agent immobilier seront à votre charge. Cela vous épargnera le paiement des frais de notaire.

  • Valorisez le mobilier

Sachez que les frais de notaire ne concernent que la partie immobilière, c’est-à-dire sur le bien uniquement et n’inclut pas les mobiliers qu’il comporte. Les mobiliers constituent tout ce qui est mobile, outre les matériels indispensables (évier, toilette, baignoire, lavabo, etc.) Les placards d’une cuisine équipée, un réfrigérateur, un lit, etc. font partie des mobiliers pouvant être valorisés. Cette valorisation, vous devez le faire à l’amiable avec le vendeur. L’idée est ici que vous achetez le bien avec tel ou tel meuble que vous devrez lister avec leur prix respectif. Avec la valeur de ces équipements, vous pourrez économiser jusqu’à 7 000 ou 8 000 euros de frais de notaire.

  • Négociez le prorata de la taxe foncière

La taxe foncière pour l’année est due par celui qui est propriétaire du bien au 1er janvier. Si vous achetez par exemple un bien au mois de juin, vous et le vendeur devez chacun payer l’équivalent de 6 mois de cette taxe. Vous devez ainsi faire un prorata de la différence avec l’ancien propriétaire. Par contre, si vous achetez en fin décembre, vous pourrez facilement négocier avec le vendeur, peut-être pour ne pas payer les quelques jours de taxe foncière que vous devez encore.

  • Négociez le prorata des charges

Souvent, les charges de copropriété sont faites sur l’année, soit en début d’année, soit par trimestre. Si elles sont réglées sur l’année, vous ne payez pas de prorata. Par contre, si c’est par trimestre, vous pouvez négocier avec le vendeur pour ne payer que le trimestre durant lequel vous êtes réellement le propriétaire du bien.

  • Ne faites pas de dépôt de séquestre

Dans une transaction immobilière, il est de coutume qu’un acheteur fasse un dépôt de séquestre à hauteur de 10 % du montant total de l’investissement. Un investissement de 150 000 euros nécessiterait alors une avance de 15 000 euros. Cependant, vous pouvez tout à fait éviter de faire ce dépôt de séquestre en justifiant que vous faites un financement à crédit. Ce qui suggère que vous n’avez pas les moyens de payer le séquestre. Veillez juste à bien l’indiquer dès l’offre d’achat.

Formation GRATUITE en 12 Modules Vidéo
111111111
Découvrez les 12 étapes INDISPENSABLES à connaitre pour réussir vos projets immobiliers...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge