Calculer le loyer au prorata temporis

Calculer le loyer au prorata temporis

Lorsqu’un locataire emménage ou déménage en cours de mois, le montant du loyer est fonction du temps d’occupation des lieux. Les mois et les années n’ayant pas le même nombre de jours, le calcul peut s’avérer compliqué.
Voyons quel calcul réaliser afin de ne léser personne …

 

Pourquoi calculer le loyer au prorata temporis ?

Suivant que vous soyez bailleur ou locataire, chacun va essayer de trouver une méthode de calcul à son avantage.
Afin que chacun bénéficie d’un calcul juste, il est important que le calcul soit fait de manière équitable.

Quelle que soit la méthode, le calcul s’effectue Charges Comprises, celles-ci étant également réglées au prorata.

 

Découvrons les 3 bases de calcul du loyer au prorata.

 

hypothèses de calcul :

  • Loyer mensuel de 500 € Charges Comprises
  • Départ du locataire le 18 du mois
  • Arrivée du nouveau le 19 du même mois

Nous allons calculer les montants des loyers des locataires sortant et entrant :

 

La base mensuelle.

Ici, le principe consiste à ajuster le montant journalier du loyer en fonction du nombre de jours du mois.

On divise le montant du loyer par le nombre de jours du mois, afin d’obtenir un prix journalier.
On multiplie ensuite le nombre de jours d’occupation par le prix du loyer journalier.

Exemple chiffré
(résultats de calcul arrondis afin d’en simplifier la lecture)

Mois de 31 jours :

500 / 31 = 16,13 € / jours
Du 1er au 18 : 18 x 16,13 = 290,32 €
Du 19 au 31 : 13 x 16,13 = 209,68 €
Soit un loyer mensuel perçu de 500 €

Mois de 30 jours :

500 / 30 = 16,66 € / jours
Du 1er au 18 : 18 x 16,67 = 300 €
Du 19 au 30 : 12 x 16,67 = 200 €
Soit un loyer mensuel perçu de 500 €

 Mois de 28 jours :

500 / 28 = 17,86 € / jours
Du 1er au 18 : 18 x 17,86 = 321,43 €
Du 19 au 28 : 10 x 17,86 = 178,57 €
Soit un loyer mensuel perçu de 500 €

Le résultat mensuel pour le bailleur est le même, mais la répartition des montants à payer par les locataires sera variable en fonction du mois.

L’avantage est donc ici pour le bailleur qui encaissera le montant complet de la location quel que soit le mois en cours.

 

La base annuelle.

Ici, le principe consiste à ajuster le montant journalier du loyer en fonction du nombre de jours de l’année.

Les années ayant 365 ou 366 jours tous les 4 ans, le nombre de jours moyens d’une année est donc de 365,25 jours répartis sur 12 mois

On divise le montant du loyer annuel par le nombre de jours d’une année, afin d’obtenir un prix journalier.
On multiplie ensuite le nombre de jours d’occupation par le prix du loyer journalier.

Dans notre exemple, le loyer annuel est donc de 500 x 12 = 6 000 €.
On en déduit donc : 6 000 / 365,25 = 16,43 € / jour

 Exemple chiffré
(résultats de calcul arrondis afin d’en simplifier la lecture)

 Mois de 31 jours :

Du 1er au 18 : 18 x 16,43 = 295,47 €
Du 19 au 31 : 13 x 16,43 = 213,59 €
Soit un loyer mensuel perçu de 509,06 €

 Mois de 30 jours :

Du 1er au 18 : 18 x 16,43 = 295,74 €
Du 19 au 30 : 12 x 16,43 = 197,16 €
Soit un loyer mensuel perçu de 492,90 €

 Mois de 28 jours :

Du 1er au 18 : 18 x 16,43 = 295,74 €
Du 19 au 28 : 10 x 16,43 = 164,30 €
Soit un loyer mensuel perçu de 460,04 €

Le résultat mensuel pour le bailleur est différent selon les mois, ainsi que pour le locataire entrant, dont le loyer dépend du nombre de jours restants.

L’avantage est donc ici pour le locataire sortant qui payera la même somme quel que soit le mois de son départ.

 

La base proportionnelle.

Ici, le principe consiste à ajuster le montant journalier du loyer en fonction de la fraction du mois occupé.

Si le locataire occupe la moitié du mois, il paye la moitié du loyer, s’il occupe le quart du mois, il paye le quart du loyer et ainsi proportionnellement et indifféremment du nombre de jours du mois ou de l’année.

On divise le nombre de jours d’occupation par le nombre de jours du mois afin d’obtenir le quotient d’occupation mensuel.
On multiplie ensuite ce résultat par le prix du loyer mensuel.

Exemple chiffré
(résultats de calcul arrondis afin d’en simplifier la lecture)

 Mois de 31 jours :

Du 1er au 18 : 18 / 31 = 0,58   0,58 x 500 = 290 €
Du 19 au 31 : 13 / 31 = 0,42   0,42 x 500 = 210 €
Soit un loyer mensuel perçu de 500 €

 Mois de 30 jours :

Du 1er au 18 : 18 / 30 = 0,60   0,60 x 500 = 300 €
Du 19 au 30 : 12 / 30 = 0,40   0,40 x 500 = 200 €
Soit un loyer mensuel perçu de 500 €

 Mois de 28 jours :

Du 1er au 18 : 18 / 28 = 0,64   0,64 x 500 = 320 €
Du 19 au 28 : 10 / 28 = 0,36   0,36 x 500 = 180 €
Soit un loyer mensuel perçu de 500 €

Le résultat mensuel pour le bailleur est le même.

La fraction de loyer à payer par les locataires varie donc proportionnellement au temps d’occupation.

Bien qu’ayant des résultats très proches du calcul sur la base mensuelle, les quelques euros de différence peuvent parfois être source de discutions et d’explications interminables.

L’avantage est donc ici à la fois pour le bailleur et pour les locataires.

A noter que c’est cette dernière méthode qui est généralement utilisée par les professionnelles afin d’éviter tout litige.

 

Racontez-moi.

Et vous, avez-vous eu des péripéties à cause de ce calcul parfois complexe ?
Racontez-moi dans les commentaires comment ce calcul vous a martyrisé les neurones.

Pour ma part, c’est le départ de mon dernier locataire et une erreur de logiciel qui m’ont donné l’idée de cet article.

Formation GRATUITE en 12 Modules Vidéo
111111111
Découvrez les 12 étapes INDISPENSABLES à connaitre pour réussir vos projets immobiliers...

Formation Offerte en 12 Modules Vidéo

Découvrez les 12 étapes INDISPENSABLES à connaitre pour réussir vos projets immobiliers...

Vos informations sont en sécurité

Formation Offerte en 12 Modules Vidéo

Découvrez les 12 étapes INDISPENSABLES à connaitre pour réussir vos projets immobiliers...

Vos informations sont en sécurité

Partagez19
Tweetez
+11
Partagez